Cooperl Arc Atlantique a annoncé, le 25 juin, la signature d'un contrat de « plus de 1.000 tonnes de jambon par an équivalent à 80.000 porcs nés, élevés et abattus en France. Ce tonnage représente 100 % des approvisionnements prévisionnels de jambon de McDonald's France », précise le groupe coopératif dans un communiqué du 25 juin.

Cooperl Arc Atlantique, numéro un français de l'abattage porcin, explique que cette démarche sécurise à la fois le restaurateur et ses fournisseurs. « La particularité de cette contractualisation est de proposer à chaque partenaire un prix dont le calcul est basé sur le coût de l'aliment des porcs, et les coûts de production de chacun. »

« Je suis heureux de voir notre savoir-faire reconnu, se félicite Patrice Drillet, le président de Cooperl Arc Atlantique. C'est une passerelle lancée entre les éleveurs de porcs et les jeunes consommateurs français. » Son directeur général, Emmanuel Commault, ajoute que « cet accord [...] permet un partage équitable de la valeur entre chaque partenaire, ce qui garantit un juste retour à nos adhérents et nos salariés. »

McDonald's France n'en est pas à son coup d'essai en ce qui concerne la contractualisation. « La qualité de ces relations nous permet de conjuguer à la fois qualité, volumes, respect de l'environnement et du bien-être animal, aspects sur lesquels nous comptons encore progresser [...], explique Carole Augé-Croguennec, sa responsable des achats. Pour l'avenir, nous comptons [...] tester la contractualisation sur d'autres produits à base de porc. »