Intermarché et son pôle agroalimentaire Agromousquetaires ont annoncé qu’ils payeraient l’ensemble de leurs approvisionnements en porc au prix du Marché du porc breton (MPB). Cette annonce intervient alors que les cotations à Plérin remontent depuis quelques semaines à un niveau inégalé depuis deux ans.

« Après des mois de difficultés, il est encore plus important d’accompagner les éleveurs en leur permettant de reconstituer leur trésorerie et de tout mettre en œuvre pour relancer l’investissement en élevage », souligne l’enseigne dans un communiqué. À cette fin, Agromousquetaires, via ses abattoirs JPA et Gâtine Viande « prend l’engagement de payer l’ensemble des approvisionnements en porc au prix du MPB et demande à ses partenaires d’en faire de même pour construire une filière porcine Louis d’Armel 100 % française avec des éleveurs investisseurs ».

Des gammes 100 % « Le porc français »

Intermarché « propose à ses consommateurs des gammes de produits de charcuterie et de porc frais 100 % « Le porc français », rappelle l’enseigne. Elle s’appuie pour cela sur les unités de production d’Agromousquetaires.

Ce dernier avait repris en 2014 deux abattoirs en Bretagne (JPA à Josselin et SBA à Briec de l’Odet), avant d’investir 50 millions d’euros dans leur modernisation. Il a également proposé en janvier 2016 un contrat sur cinq ans avec les éleveurs de porcs, comprenant un prix pivot indexé sur les cours du blé et du soja qui a permis une rémunération 14 % plus élevée que le prix moyen.

De son côté, Lidl annonçait un engagement tripartite avec l’entreprise d’abattage-découpe belge Westvlees et le groupement de producteurs de porcs des Monts de Flandres.

E.C.