L'avenir des éleveurs de porcs français est « fortement menacé » par la baisse du cadran, avertit la FNP (Fédération nationale porcine), qui met en cause la « pression permanente » des distributeurs sur leurs fournisseurs.

« Les éleveurs de porcs sont confrontés à une situation extrêmement dégradée par une hausse importante du prix de l'aliment et une baisse régulière du cours du porc depuis plusieurs semaines », déplore la FNP dans un communiqué du 3 mai 2012.

« L'incompréhension et la colère des producteurs sont d'autant plus fortes que le prix du porc français est le plus bas, comparé aux principaux bassins européens. »

« Alors que l'interprofession nationale porcine vient de lancer une importante campagne de communication mettant en avant VPF [Viande de porc française] et les meilleures pratiques de la filière française, les éleveurs ne peuvent accepter de voir leur production et leurs efforts bradés ! »

« A moins d'un mois de leur assemblée générale, les éleveurs de porcs interpellent les distributeurs dont la pression permanente sur leurs fournisseurs menace toute la filière et accentue encore les effets liés aux distorsions de concurrence intracommunautaires. »

« Le conseil d'administration de la FNP s'interroge également sur le rôle de certains groupements de producteurs insuffisamment acteurs au MPB [marché du porc breton] en privilégiant des apports directs aux abattoirs plutôt que la confrontation au cadran. »

« Par ailleurs, le manque d'engagement des opérateurs sur le marché à livraison différée ferme la porte à de nouvelles possibilités pour les éleveurs de sécuriser une marge », conclut le communiqué.