Après le cri d’alarme des entreprises de la Fédération française des industriels, charcutiers, traiteurs (Fict) au début de septembre face à l’envolée du prix du porc, la FNP appelle à la « solidarité dans l’intérêt de la filière porcine », dans un communiqué publié le 26 septembre 2019.

La grande distribution est dans le viseur du syndicat, accusée de « refuser les hausses [tarifaires] qui permettraient enfin à la production de se reconstruire et en pressurisant ses fournisseurs. […] Dans les autres pays européens, ces revalorisations n’ont posé aucune difficulté. »

« Éviter la fuite de produits français »

Selon la FNP, « un second round de négociations commerciales se joue en cette rentrée, pour réadapter les contrats commerciaux à la situation économique actuelle ». Pour rappel, la Fict souhaite proposer un « mécanisme d’ajustement des contrats », basé sur la prise en compte régulière de l’indice d’évolution de pièces de découpe.

La FNP juge cette démarche de renégociations « indispensable au regard du déficit important de l’offre en produits porcins à l’échelle mondiale, mais aussi afin d’éviter la fuite de pièces et de produits français, aspirés par des prix plus attractifs hors du territoire, mettant en difficultés nombre de PME françaises ».

V. Gu.