La Coordination rurale (CR) et l'Organisation nationale des éleveurs de porcs (Onep, branche spécialisée de la CR) se disent « scandalisées par l'annonce de l'élaboration d'un plan national de cessation d'activités pour les éleveurs de porcs », mercredi dans un communiqué de presse.

Les deux organisations reprochent aux pouvoirs publics d'avoir « laissé les éleveurs s'enliser dans la crise » et leur demandent de prendre « les mesures nécessaires pour non pas faire cesser les éleveurs mais pour les sauver ».

« Depuis déjà 4 ans, la CR et l'Onep tirent la sonnette d'alarme en réclamant un véritable plan de soutien avec une année blanche sur les prêts bancaires, un programme de désendettement et un moratoire sur les mises aux normes pour le bien-être des truies, insistent les deux organisations syndicales. Les autorités ont laissé les éleveurs s'enliser dans la crise et fatalement un quart d'entre eux sont maintenant en grande détresse. »

La Coordination rurale et l'Onep redoutent que la production nationale s'effrite au détriment des zones les moins denses. Pour venir en aide aux producteurs, elles proposent que les pouvoirs publics autorisent « rapidement l'élaboration de contrats pour la vente libre entre céréaliers et éleveurs. Cette solution permettrait de faire gagner 15.000 € /an pour un élevage moyen qui fabrique ou fait fabriquer son aliment. A ce jour, seule la France l'interdit ! »