Dans un communiqué publié le 3 décembre 2019, l’UNPT (1) « appelle tous les maillons de la filière à respecter leurs engagements pris dans le cadre du plan de filière des pommes de terre » et à respecter la loi EGAlim, « notamment en ce qui concerne le seuil de revente à perte et l’encadrement des promotions ». Objectif : inverser la construction du prix payé aux agriculteurs, pour une juste rémunération de tous les acteurs.

« Les promotions à des prix abusivement bas, bien loin de couvrir les coûts de production des agriculteurs les plus compétitifs, sont des pratiques destructrices des filières françaises », insiste l’UNPT. « Concéder gratuitement des pommes de terre lorsque le consommateur achète un autre produit, fût-il consommable avec des pommes de terre, revient à donner l’impression que la pomme de terre ne vaut rien. »

H. Parisot

(1) Union nationale des producteurs de pommes de terre.