Selon les chiffres publiés par le ministère de l’Agriculture le 29 mai 2020, à la fin d’avril, les stocks de pommes dépassent de 38 % le niveau de 2019 et de 42 % celui de la moyenne des mois de février 2015-2019. Cette hausse s’inscrit dans un contexte de récoltes importantes en France en 2019.

À l’inverse, selon l’Association mondiale des pommes et des poires (Wapa), au 1er avril 2020, les stocks européens de pommes sont inférieurs de 23 % à ceux de 2019, à la même époque, conséquence de la chute de la production. La production de la Pologne, premier producteur européen, reculerait de 44 % sur un an, faisant suite à un gel printanier.

À lire aussi : Pologne, des pommes devenues incontournables (27/05/2020)

Les exportations de poires toujours très inférieures à la moyenne

À la fin d’avril 2020, la campagne des poires touche à sa fin. Les derniers stocks sont essentiellement constitués de poires d’hiver.

Sur les neuf premiers mois de campagne (de juillet 2019 à mars 2020), les volumes de poires exportés augmentent légèrement sur un an après leur chute lors de la campagne précédente. Cependant, ils restent très inférieurs à leur niveau moyen quinquennal (–52 %).

Selon Wapa, au 1er avril 2020, les stocks européens de poires sont inférieurs d’un tiers à ceux de 2019, leur plus bas niveau depuis sept ans. La production de poires a chuté d’un tiers en Italie, premier pays européen producteur de poires.

À lire aussi : Le confinement laisse des traces dans la filière des fruits et légumes (04/06/20)

R.H.