Une légère baisse, qui dissimule des disparités importantes entre les variétés de poires. Comme le souligne le ministère dans sa dernière note de conjoncture, « la production serait en baisse en poires d’été Williams à l’inverse des variétés d’automne et d’hiver, prévues en hausse sur un an ».

Disparités régionales

Le ministère estime que « la production reculerait dans le Centre, en Paca et en Occitanie. Elle progresserait dans les Pays de la Loire et la vallée du Rhône ». Dans la Région Paca, le climat s’est révélé défavorable dès la floraison. Dans la vallée du Rhône, en revanche, le mois de juin chaud et pluvieux a favorisé le calibre des fruits.

Cours soutenus

« En août 2019, les cours sont soutenus (+17 % par rapport à la moyenne de 2014 à 2018) », indique le ministère. Alors que la demande intérieure est faible, ce sont les exportations vers l’Europe du Nord qui entraînent les prix à la hausse.

Du côté des concurrents, la production en Italie est attendue en chute d’un tiers par rapport à l’année dernière. « La variété Abate-Fetel est essentiellement touchée par cette baisse », précise le ministère.

I. Lo