La note Agreste, explique que dans la Région Paca, les surfaces en production baisseraient en variété Guyot, variété qui représente la moitié des surfaces de la Région. Pour cette variété, les rendements sont attendus en hausse sur un an, après une année 2016 exceptionnellement déficitaire. Pour la variété William’s, la production pourrait être stable. Le gel d’avril aurait peu touché la plupart des vergers.

Dans la vallée du Rhône, la production de poires s’annonce inférieure à celle de l’année dernière, à la suite de pertes causées par le gel en avril, ensuite par la grêle à un degré moindre. La nouaison s’est néanmoins bien déroulée. L’état sanitaire est préservé par le climat chaud et sec.

Dans le Languedoc-Roussillon, la récolte de poires pourrait dépasser celle de 2016, très déficitaire en poires d’été. La floraison et la nouaison se sont déroulées dans des conditions climatiques favorables. L’état sanitaire des vergers est excellent.

Dans les Pays de la Loire, le gel a affecté de manière variable les vergers, la plupart ayant été protégés. Malgré une baisse des rendements, la production est prévue légèrement supérieure à celle de 2016 (+2 %), en raison de l’arrivée en production de nouvelles plantations.

Dans la Région Centre-Val de Loire, la production reculerait comparé à 2016 (–8 %), en raison d’une baisse concomitante des rendements et des surfaces. Le gel a touché les vergers de manière hétérogène.