Le plan de performance énergétique, lancé en février 2009 et qui s'est achevé cette année, visait 30 % d'exploitations agricoles à faible dépendance énergétique. A la demande du ministre de l'Agriculture, le CGAER (1) a publié en juillet une évaluation de ce plan.

Près de 10.000 diagnostics énergétiques ont été réalisés par des exploitants agricoles, qui ont « largement fait appel à l'aide aux investissements favorisant les économies d'énergie », indique le rapport, qui donne le chiffre de 6.586 dossiers d'aides. « La méthanisation a connu un réel essor avec 132 unités installées », note-t-il aussi. Plus globalement, le recensement agricole de 2012 identifiait 7.123 exploitations (de métropole et d'outre-mer) ayant une activité de production d'énergie, soit 1,4 % des exploitations.

Les économies d'énergie, quant à elles, sont difficilement quantifiables au niveau national, mais le rapport avance l'estimation de 15.000 tonnes-équivalent pétrole (tep) par an.

Pour l'après-2013, les objectifs liés à l'efficacité énergétique, au développement des énergies renouvelables et à la réduction des émissions de gaz à effet de serre sont plus que jamais d'actualité, que ce soit dans le cadre des schémas régionaux Air-Climat-Energie, de la lutte contre le changement climatique ou des objectifs européens en la matière. « Les directives européennes relatives, d'une part, à la taxation des produits énergétiques et, d'autre part, à l'efficacité énergétique, auront une influence », prévoit le CGAER.

_____

(1) CGAER : Conseil général de l'alimentation, de l'agriculture et des espaces ruraux.

A télécharger :

B.L.