L’ordre des géomètres-experts publie, ce 24 janvier 2020, un manifeste « reprenant les défis et enjeux liés à l’objectif de zéro artificialisation nette des sols » et formule 10 propositions pour reconquérir la biodiversité. Les géomètres-experts appellent « à un dialogue constructif rassemblant citoyens, élus et professionnels de l’aménagement pour construire ensemble le chemin vers des territoires durables ».

Le plan biodiversité a été présenté par le gouvernement en juillet 2018. Un an après l’observatoire de l’artificialisation des sols était lancé.

Les experts pointent du doigt la nécessité de mettre en place une réflexion sur la perméabilité des sols et l’absence de résorption des friches industrielles. Et sur la vacance constatée de bâtiments (tertiaires ou résidentiels) existants. « Le monde agricole, dans sa diversité, est pris en étau entre les contraintes de performance économique et les attentes écologiques portées par la société civile », ajoute les experts.

« Une application inappropriée de l’objectif de zéro artificialisation nette pourrait conduire à accentuer les ruptures entre villes et campagne et intensifier la désertification dans certaines régions », s’inquiètent les géomètres.

Voir aussi : Plan sur la biodiversité : artificialisation des terres, bio, glyphosate, les priorités de Monsieur Hulot (04/07/2018)

À lire aussi : Plan biodiversité : Création d’un observatoire de l’artificialisation des sols (05/07/2019)

Marie Salset