Le 19 septembre, le groupe Bayer a annoncé avoir déposé une demande auprès de la Commission européenne afin de repousser l’échéance de l’examen du dossier de l’acquisition de Monsanto. « La clôture de la transaction est aujourd’hui plus susceptible d’intervenir au premier trimestre de 2018 et non à la fin de 2017 », a expliqué Liam Condon, président de la division Crop Science de Bayer.

La Commission enquête

En application du règlement européen sur les concentrations, le groupe avait déposé à la fin de juin 2017 une demande auprès de la Commission européenne, qui a ouvert une enquête approfondie le 22 août. Alors que les experts européens devaient se prononcer le 8 janvier 2018, Bayer a demandé à reporter l’échéance de 10 jours ouvrés au 22 janvier, « afin que la transaction puisse être évaluée dans des conditions correctes eu égard à son envergure ».

Maintenir la concurrence

Bayer indique avoir quasi achevé le dépôt des dossiers d’approbation auprès de la trentaine d’autorités concernées, dont un bon tiers a déjà notifié son accord. La Commission doit évaluer les chevauchements des activités des deux groupes, notamment dans le domaine des semences, afin de maintenir une concurrence sur le marché mondial.

A.M.