« Alors que l’ensemble des filières agricoles est plongé dans une crise profonde, le ministre de l’Agriculture Stéphane Le Foll multiplie les invectives médiatiques contre les agriculteurs ! », indique la FNA (Fédération du négoce agricole) dans un communiqué datant du 8 février.

« Il est temps de dénoncer les 6 idées reçues que le Ministre relaye dans la presse sur les produits phytopharmaceutiques. L’enjeu est important et dépasse le seul monde agricole car, en stigmatisant les pesticides, Stéphane Le Foll veut créer et imposer un nouvel impôt aux agriculteurs et distributeurs français : c’est la taxe sur les CEPP (Certificats d’Économie des Produits Phytopharmaceutiques). Ce projet va aggraver la crise agricole actuelle et accentuer la méfiance des acteurs agricoles vis-à-vis du Ministère de l’agriculture.»

« En s’appuyant sur des polémiques médiatiques dépassées sur les produits phytopharmaceutiques, il entretient lui-même des idées fausses dans l’opinion publique », juge la FNA. Elle rappelle que les entreprises de la distribution agricole sont engagées dans le plan Ecophyto depuis son origine et souhaitent la réussite de ce plan basé sur la diminution des risques et des impacts.

En conséquence, la FNA appelle à la reprise du dialogue avec le Ministère sur des bases factuelles et scientifiques. Elle suggère au ministre de l’Agriculture de mettre ce dossier en perspective et de ramener la discussion à la réalité du terrain. « Les agriculteurs et les citoyens français méritent un débat à la hauteur des enjeux ! », conclut le communiqué.

C.Fr