Syngenta précise jeudi dans un communiqué qu'à sa connaissance, « aucun cas de mortalité de colonies d'abeilles lié à Cruiser OSR n'a été signalé », malgré une floraison particulièrement longue cette année (de 6 à 7 semaines).

Le produit commercialisé par la société a été utilisé sur 650.000 ha, soit près d'un hectare de colza sur deux. « Cruiser OSR a confirmé toute son utilité en protégeant le colza contre les principaux ravageurs et 85 % des agriculteurs veulent le réutiliser », informe la firme qui estime à plus de 100 millions d'euros cette année, la contribution du Cruiser OSR à la filière du colza et à l'économie française.

« La situation en France confirme ce qui a déjà été constaté en Europe où Cruiser OSR a démontré son utilité sur plus de trois millions d'hectares de colza sans incident », poursuit Syngenta.

Ce communiqué anticipe la remise le 1er juin à Stéphane Le Foll, ministre de l'Agriculture, de l'avis de l'Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire) demandé dans le cadre de la réévaluation de l'autorisation de mise sur le marché du Cruiser OSR.

Cet avis fait suite aux conclusions de l'étude publiée dans la revue « Science » concernant les effets sur le comportement des abeilles butineuses d'une administration de thiamétoxam (matière active du Cruiser) à faible dose.

I.E.