« Les mesures aideront les agriculteurs en Grèce, en Italie et en Espagne à faire face à l’impact d’une récolte importante à un moment où les importations vers des marchés clés ont été affectées par un durcissement des règles à la suite de l’interdiction faite par la Russie aux importations de fruits et légumes en provenance de l’UE », indique Bruxelles dans son communiqué.

Les nouvelles mesures indemniseront les agriculteurs à hauteur de 12,8 millions d’euros pour éliminer 35 020 tonnes de pêches et nectarines du marché.