La FNSEA, JA (Jeunes Agriculteurs) et la FNPF (Fédération nationale des producteurs de fruits) fustigent mardi dans des communiqués, le refus du gouvernement et en particulier du ministère de l'Economie de recourir au coefficient multiplicateur dans la crise de la pêche-nectarine.

«Aujourd'hui, le gouvernement vient de décider de ne pas mettre en oeuvre le coefficient multiplicateur prévu par la loi. Ce non-engagement est une mauvaise décision», note la FNSEA.

De leur côté, JA et la FNPF déplorent que «le coefficient multiplicateur rate sa mise en place tant attendue. Les ministres de l'Agriculture et de l'Economie ne se sont pas entendus pour mettre en place le seul outil réglementaire dont l'usage aurait pu redonner espoir aux producteurs de pêches et nectarines. En renonçant à faire appel au coefficient multiplicateur, dispositif de crise prévu par la loi mais jamais utilisé, l'Etat renvoie les producteurs au dialogue déséquilibré avec la distribution qui s'apparente au combat du pot de terre contre le pot de fer».

La FNPF et Jeunes Agriculteurs expliquent qu'ils «ne comprennent pas cette décision». «En quoi est-ce choquant qu'en période de crise, alors que la survie d'exploitations est en jeu, on s'assure que les marges des différents acteurs de la filière restent raisonnables?», s' étonnent-ils.

A.F.