Interdire le glyphosate, c’est la première mesure qui sera prise si Yannick Jadot arrive au pouvoir. Sandrine Rousseau, membre de l’équipe de campagne du candidat du parti EELV, l’a affirmé lors de l’émission « Audition publique » organisée par Public Sénat, LCP et le Figaro Live.

Sur le plateau, plusieurs personnalités se sont relayées pour interpeller Sandrine Rousseau ; parmi elles, le député Jean Baptiste Moreau (LREM), ainsi que la sénatrice socialiste Martine Filleul.

> À lire aussi : L’interdiction du glyphosate à nouveau rejetée (17/01/2022)

« Par d’interdiction sans solution »

Pour Jean Baptiste Moreau, la France est le bon élève de l’Union européenne en termes de glyphosate. Pour Sandrine Rousseau, la France reste « le premier consommateur d’Europe en matière de glyphosate, et de très loin. Nous consommons près de 20 % du glyphosate en Europe », affirme-t-elle alors que son contradicteur précise que ces données datent de 2019.

Sandrine Rousseau propose d’indemniser les agriculteurs pour sortir du glyphosate. Mais le député de LREM rappelle que « les agriculteurs veulent vivre de leur métier et pas des aides ». Ce dernier rappelle qu’« il faut entraîner nos partenaires européens sinon on crée une distorsion de concurrence ».

> À lire aussi : Macron reconnaît « ne pas avoir réussi » sur le glyphosate (05/01/2022)

L’agriculture de conservation, un cas d’école

« Vous ne voulez pas sortir du glyphosate », affirme Sandrine Rousseau à Jean Baptiste Moreau. Le porte-parole de LREM rappelle que son parti « plaide le “pas d’interdiction sans solution” ». Ce à quoi Martine Filleul répond qu’il y a des alternatives à cet herbicide.

Sandrine Rousseau explique lors de cette émission que les pesticides tuent les vers de terre. Jean Baptiste Moreau met alors en avant l’impasse que représente l’arrêt de l’herbicide sur l’agriculture de conservation : « Si vous supprimez le glyphosate, il n’y a plus d’agriculture de conservation des sols. »

> À lire aussi : « Le retrait du glyphosate serait contre-productif » (17/01/2022)

Renaud d’Hardivilliers