À la suite de la présentation du pacte productif pour 2025 à Bercy mardi, les chambres d’agriculture ont publié dans la foulée ce qu’elles ont proposé au gouvernement. « Face à la déception suscitée par les États-généraux de l’alimentation (EGA ou EGAlim) et à la relative dégradation des performances du secteur agricole français », les chambres plaident pour une « modernisation du secteur ».

La création de systèmes d’irrigation et de gestion de la ressource hydrique ainsi que la généralisation de l’agriculture de conservation des sols (ACS) en seraient la traduction. Pour cette dernière, cette « généralisation » semble néanmoins compliquée compte tenu de la difficulté à trouver une alternative au désherbage chimique.

Renforcer le numérique et la logistique

Sur le plan de la compétitivité, les chambres proposent la mise en place de financements « en faveur de la transition numérique et de la performance des infrastructures logistiques » grâce à des investissements publics.

Elles demandent également plus largement une redéfinition de la politique économique de la zone de l’euro afin de relancer la consommation alimentaire.

Alexis Marcotte