« Il devient urgent de refondre la Pac », assure la Confédération paysanne dans un communiqué du 31 mars 2017. Le syndicat exige d’abord une régulation des marchés, mais aussi une maîtrise et une répartition des volumes de production. C’est à son sens le seul moyen d’obtenir un prix rémunérateur, ce dernier devant néanmoins « être complétés par des aides spécifiques, qui prennent en compte les contraintes et les pratiques. » La Confédération paysanne demande à l’Europe d’utiliser « de manière cohérente et juste les fonds publics à travers la Pac ».

« Le développement des assurances comme évolution de la Pac, mais aussi le mirage des nouvelles technologies, avec des outils numériques tels que les drones, vont finir par détruire l’agriculture paysanne, assure le syndicat. Les paiements à la surface ne prennent pas en compte l’actif agricole et demeurent un outil d’exclusion. »