Didier Guillaume a rencontré, le 5 mars, son homologue espagnol, Luis Planas, ministre de l’Agriculture, de la Pêche et de l’Alimentation, pour échanger sur les questions européennes.

Les deux ministres ont souligné la « forte convergence de vues » sur les principaux aspects de la réforme de la Pac proposée par la Commission européenne et rappelé « l’importance du maintien du budget actuel de l’UE dans le cadre de la négociation du futur cadre financier pluriannuel ».

Ils ont également abordé le sujet de la peste porcine africaine, pour lequel ils invitent la Commission européenne à « poursuivre sans relâche » le travail engagé sur « la régulation des populations de sangliers sauvages dans les territoires indemnes ».

Inquiétudes face au Brexit

Les deux ministres ce sont tous les deux déclarés « préoccupés par la sortie prochaine du Royaume-Uni de l’Union européenne, pour laquelle elles considèrent qu’il est essentiel de maintenir l’unité de l’UE-27 ».

Ils soutiennent « une sortie ordonnée », conformément à l’accord approuvé par le Conseil européen en novembre 2018. Ils estiment « qu’il existe des questions fondamentales qui nécessitent une réponse commune de l’UE, comme celle de garantir l’accès des pêcheurs communautaires aux eaux britanniques ».

Marie Salset