Lors de ses voeux pour 2008, Luc Guyau, président de l'APCA (chambres d'agriculture), a présenté la participation des chambres d'agriculture au bilan de santé de la Pac.

Michel Barnier a demandé aux préfets de contacter chaque président de chambre départementale pour organiser un débat sur la bilan de santé de la Pac avant le 11 février.

La session rassemblera les 45 élus de la chambre et pourra être ouverte, à la discrétion de son président, à d'autres organisations professionnelles ou aux collectivités territoriales. Chaque préfet enverra le compte-rendu des discusions au ministre avant le 15 février.

«Je pense que nous avons intérêt à ouvrir ce débat», a recommandé Luc Guyau. Pour lui, ce bilan de santé doit initier la Pac de l'après-2013, en abordant trois thèmes essentiels: l'équité entre producteurs, une politique de régulation et le modèle agricole européen.

«Faire plus d'équité signifie mutualiser les aides, donc prendre aux plus grands bénéficiares», a reconnu le président de l'APCA. «On ne peut pas réagir à 100% d'après la conjoncture actuelle», a-t-il toutefois précisé.

Ces aides devront s'orienter vers les fruits et légumes, la vigne, et l'élevage à l'herbe. Pour l'élevage hors sol qui utilise des aliments du bétail achetés, une réflexion doit encore être menée.

S.B.