Par une lettre commune adressée lundi à Angela Merkel et à Emmanuel Macron, des ONG environnementales allemandes et françaises plaident pour « une politique agricole durable impulsée par le couple franco-allemand ». À l’occasion du 55e anniversaire de la signature du traité de l’Élysée, qui avait posé les bases d’une coopération franco-allemande en 1963, le chef de l’État français et la chancelière allemande ont publié dimanche une déclaration conjointe visant à conforter et redynamiser le couple franco-allemand.

France Nature Environnement et la LPO (Ligue pour la protection des oiseaux), ainsi que leurs partenaires allemands NABU, BUND et DNR (1), se disent « très favorables à une bonne coopération entre l’Allemagne et la France pour un projet européen ambitieux ». Et comptent sur leurs deux pays pour prendre en compte « les défis d’aujourd’hui ».

Supprimer les subventions néfastes à l’environnement

Les ONG demandent à leurs dirigeants de « faire valoir leur leadership » à l’occasion des négociations sur le budget qui est encore, pour plus d’un tiers, consacré à une Pac qui « continue à subventionner un système défaillant ».

« Nous avons besoin de vous pour que ce débat soit orienté vers la transformation du système alimentaire et agricole », poursuivent-elles. « La Pac doit être largement revue ; l’Union européenne doit exiger des résultats clairs, et réorienter les subventions vers les biens publics. »

Les ONG réclament expressément la suppression des « instruments financiers inefficaces et inefficients », ainsi que celle de « toutes les subventions néfastes pour l’environnement et dommageables pour le climat, y compris le premier pilier de la Pac ».

(1) Naturschutzbund Deutschland (NABU), Der Bund für Umwelt und Naturschutz Deutschland (BUND), Deutscher Naturschutzring (DNR).