L’arrêté du 27 septembre, paru au Journal officiel (JO) du 2 octobre 2019, concerne les aides animales couplées pour la campagne de 2019.

Afin de respecter le nombre maximal de femelles primées au niveau national (1), un coefficient de réduction est fixé à 0,975 en 2019. Pour chaque demandeur de l’aide aux bovins allaitants, le nombre de vaches primées au titre de la campagne de 2019 sera donc égal au nombre de femelles éligibles multiplié par 0,975.

Le montant unitaire de l’aide aux bovins allaitants est fixé à :

  • 166 € par animal primé pour les 50 premières vaches- 121 € par animal à partir de la 51e vache
  • 62 € par animal à partir de la 100e vache, avec un maximum de 139 vaches primées.

B.L.

(1) plafond fixé à 3 845 000 femelles par arrêté du 7 mai 2018.

À lire aussi à ce sujet : Pac 2019 - Les montants des aides ovines et caprines sont fixés

Votre analyse du marché - Bovins de Boucherie

Les prix se stabilisent

Après une progression ininterrompue des cours depuis un an, une tendance à la stabilisation se dessine dans l’ensemble des pays de l’Union européenne. Les niveaux de prix répercutés sur les étals commencent à être un frein à la consommation, surtout sur les fins de mois. De plus en plus de parties arrière passent au hachoir, y compris dans les races à viande. L’écart de prix entre les réformes laitières et les allaitantes d’entrée de gamme rétrécit. Ces dernières sont recherchées, en raison d’un rendement carcasse plus favorable.