La Confédération paysanne demande un régime spécifique pour les petites fermes comprenant une aide complémentaire aux autres soutiens directs et un accès privilégié aux actions de développement rural.

« En plus du régime simple et spécifique pour les très petites fermes, fonctionnant en système de subsistance ou semi-subsistance, tel que proposé par la Commission européenne dans le cadre de la simplification administrative », la Confédération paysanne demande, dans un communiqué du 14 août, « un régime spécifique pour les petites fermes, définies par État membre, comprenant : une aide complémentaire aux autres soutiens directs, en fonction de l'emploi paysan », ainsi que « l'accès à un sous-programme thématique "petites fermes" pour les actions du développement rural afin de stimuler le développement multifonctionnel. »

Selon le syndicat, « les petites fermes sont encore aujourd'hui majoritaires sur l'ensemble de l'UE 27. Elles représentent une richesse en termes de multifonctionnalité, d'emplois, d'occupation du territoire et de maintien de la biodiversité. »