Les 27 ministres européens de l'agriculture se sont réunis en Conseil, le 27 avril, pour discuter de la réforme de la Pac après 2013. « Il y a consensus sur les principes du paiement direct proposés par la Commission européenne, a souligné la ministre danoise, Mette Gjerskov, qui préside le conseil agricole européen jusqu'au 1er juillet. Mais certains redoutent un accroissement de la bureaucratie et un manque de prise en compte des spécificités nationales et régionales. Il y a une forte demande en faveur d'une simplification et de l'introduction de mesures optionnelles ».

Ainsi, la définition de l'agriculteur actif ou encore le plafonnement des aides sont sur la table des négociations. Une majorité d'Etats membres souhaite que les propositions en faveur des jeunes (leur consacrer 2 % de l'enveloppe nationale des paiements directs) et des petits agriculteurs soient optionnelles.

Certains Etats-membres ont également demandé une période d'adaptation, la réforme proposée par la Commission pouvant entraîner des redistributions importantes d'aides entre pays et entre agriculteurs. Sans réponse de Bruxelles pour l'instant... La présidence danoise doit présenter un rapport sur la Pac 2014-2020 au 1er juillet.

Concernant la mise en oeuvre de la directive relative au bien-être animal des porcs, la Commission a rappelé aux Etats membres que les truies gestantes devront bien être élevées en groupe à compter du 1er janvier 2013.

A.De.