Orama exprime des réserves sur les propositions de la Commission européenne, relatives à la prochaine réforme de la Pac 2014-2020, qui affaibliraient le secteur des grandes cultures et son potentiel de production.

Dans un communiqué du 12 octobre 2011, l'Union des grandes cultures prend notamment « le cas du “verdissement de la Pac” dans ses modalités proposées aujourd'hui, alors même que les agriculteurs ont bien entendu à coeur de faire leur la dimension environnementale ».

Orama apportera également « la plus grande vigilance sur l'évolution des soutiens européens au secteur des grandes cultures et à leurs modalités d'application ».

Elle précise qu'elle « attend une orientation politique claire et volontariste en faveur d'une agriculture de production, dans le respect des équilibres territoriaux et environnementaux ».

Lire également :

F.M.