La Coordination rurale (CR) se dit « inquiète » au sujet du projet de fixer les surfaces en éléments topographiques (SET) à 4 % en 2013, au lieu de 3 % actuellement.

« Malgré la consommation inquiétante du foncier par l'urbanisation, l'Etat souhaite aujourd'hui amplifier la sanctuarisation des bonnes terres agricoles », écrit la CR, vendredi dans un communiqué. Le syndicat réclame une indemnisation des agriculteurs pour le manque à gagner. « Qui en effet dans les autres secteurs de l'économie accepterait sans un mot de perdre 4 % de son outil de production, sans aucune contrepartie ? »

Pour la Coordination rurale, cette mesure « sans effet sur l'environnement » risque de contribuer à tendre un peu plus les marchés alimentaires. Elle craint surtout « que cette inflation environnementaliste ne s'arrête pas là », faisant allusion aux 7 % de surfaces d'intérêt écologique prévus dans la prochaine Pac et au « verdissement » des aides.

« Il est regrettable que des responsables ministériels emploient leur énergie à de telles mesures démagogiques alors qu'il y a tellement de sujets à revoir dans le dossier de la Pac 2014, à commencer par le plus vital d'entre eux, la sécurité de l'alimentation humaine », conclut le syndicat.

B.L.