Dans un communiqué conjoint, Jeunes Agriculteurs, FNSEA, FNO, l’APCA et la FNC dénoncent l’inaction des pouvoirs publics faisant suite au dérochement, en Ariège, de 300 brebis effrayées par l’ours.

« Le gouvernement ne doit pas attendre le point non-retour pour prendre des décisions de bon sens. Il y a urgence ! », interpellent les organisations. Au-delà de l’indemnisation, elles exigent donc une élimination des ours qui s’attaquent aux troupeaux, pour qu’enfin « les attentes des ruraux priment sur les lubies des décideurs parisiens hors-sol. »

Si le drame se répète, le consensus, quant à lui, est réel au sein du monde agricole. Autres mots mais même constat : la Confédération paysanne estime ainsi que « L’État trahit les éleveurs-euses depuis des années sur ce sujet en les abandonnant. »

Ivan Logvenoff