La Commission européenne a adopté mardi un règlement qui amende les dispositions prises en 2005 pour la surveillance et l'éradication des EST (encéphalopathies spongiformes transmissibles) chez les ovins et les caprins.

Le nombre de tests réalisés devrait revenir à son niveau d'avant 2005 et les obligations d'abattage des animaux lorsqu'un cas est détecté seront revues.

Les exigences seront «plus souples et équilibrées» tout en maintenant le niveau actuel de protection des consommateurs, explique Bruxelles dans un communiqué. Ce nouveau règlement entrera en vigueur le 1er juillet.

Cette décision s'appuie notamment sur un avis de mars 2007 de l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) selon lequel le lien entre la tremblante (principale EST pour ces espèces) et des pathologies chez l'homme n'a pas été prouvé, précise la Commission.

Les mesures exigeantes mises en oeuvre depuis 2005 pour la surveillance et l'éradication des EST ne sont donc plus justifiées, poursuit-elle.