Les abattages d'ovins ont baissé de 23 % en novembre 2012 par rapport à novembre 2011, a indiqué jeudi le ministère de l'Agriculture dans une note Agreste sur les animaux de boucherie. En octobre 2012, la fête de l'Aïd el-Kebir plus précoce qu'en 2011 s'était traduite par une progression de la production d'ovins (+14 % par rapport à 2011) et de la consommation de viande ovine.  Le cours moyen de l'agneau en progression a rejoint celui de novembre 2011.

En novembre 2012, avec moins de 270.000 têtes, les abattages d'ovins ont été inférieurs de 23 % à ceux de novembre 2011. Le positionnement différent dans le calendrier de la fête musulmane de l'Aïd el-Kebir explique cette situation, positionnée à la fin du mois d'octobre en 2012 alors qu'en 2011 elle a eu lieu au début du mois de novembre.

A la fin de novembre et depuis le début de l'année, les abattages d'agneaux étaient en repli de près de 5 % par rapport à ceux de 2011 et de 7 % par rapport à la moyenne des abattages sur la période 2007-2011. Les abattages de brebis également se sont inscrits en retrait.

Le cours de l'agneau suit sa courbe de progression saisonnière, assure le ministère. Après une hausse liée à la demande accrue du fait de l'Aïd, il a poursuivi sa progression en novembre pour rejoindre son niveau de novembre 2011, à plus de 6,37 €/kg de carcasse en moyenne.

Le cours moyen de la brebis de réforme a bénéficié également de l'augmentation de la demande liée à la fête de l'Aïd el-Kebir. Il a surclassé de plus de 10 centimes le kilogramme (2,3 €/kg de carcasse) le cours moyen de novembre 2011.