Selon le rapport de l'Isaaa (Service international pour l'acquisition d'applications agricoles biotechnologiques) paru le mardi 7 février 2012, les surfaces mondiales de cultures transgéniques ont atteint 160 millions d'hectares (Mha) l'an dernier, soit une hausse de 8 % comparé à 2010. Au total, 16,7 millions d'agriculteurs ont semé des OGM, dans 29 pays dont 19 en voie de développement.

Le taux de croissance des cultures biotechnologiques dans les pays en voie de développement en 2011 a été de 11 %, soit 8,2 Mha, soit un niveau deux fois plus élevé que celui des pays industrialisés avec 5 % ou 3,8 Mha. « Les pays en voie de développement ont planté environ 50 % des cultures biotechnologiques mondiales en 2011 et dépasseront probablement le nombre d'hectares des pays industrialisés en 2012 », rapporte également l'Isaaa.

En 2011, les États-Unis sont toujours en tête de la production mondiale d'OGM avec 69 Mha, soit 43 % des surfaces totales. Ils sont suivis par le Brésil avec 30,3 Mha plantés. Pour la troisième année consécutive, ce pays d'Amérique du Sud a connu la croissance la plus importante au niveau mondial avec 4,9 Mha, soit une croissance annuelle de 20 %. Vient ensuite en troisième position, l'Argentine avec 23,7 Mha.

Le soja transgénique est le principal OGM cultivé dans le monde avec 75,4 Mha, soit près de 50 % des surfaces. Suivent le maïs (51 Mha), le coton (24,7 Mha) et le canola (8,2 Mha).

La tolérance aux herbicides reste le caractère le plus utilisé (93,9 Mha, soit 59 % des terres cultivées avec des OGM). Les variétés à double ou triple caractère (résistance aux herbicides et aux insectes notamment) progressent fortement (+31 %) pour atteindre 42,2 Mha en 2011.

I.E.