Une étude de chercheurs français, publiée le 19 septembre 2012 dans la revue américaine « Food and Chemical Toxicology », relance le débat sur les OGM.

« Pour la première fois au monde, un OGM et un pesticide ont été évalués pour leur impact sur la santé plus longuement et plus complètement que par les gouvernements et les industriels. Or les résultats sont alarmants », informe Gilles-Eric Séralini, professeur à l'université de Caen, pilote de l'étude.

Trois groupes de rats ont été suivis. Le premier a été nourri avec du maïs OGM NK603, le deuxième avec ce maïs traité au Roundup, et le troisième avec du maïs non OGM traité avec cet herbicide.

« Les résultats révèlent des mortalités bien plus rapides et plus fortes au cours de la consommation de chacun des deux produits », informe le chercheur.

Evidemment les réactions n'ont pas tardées. Un communiqué des ministères de l'Ecologie, de l'Agriculture et des Affaires sociales et de la Santé indique que les conclusions de cette étude font l'objet d'une saisine immédiate de l'Agence nationale de sécurité sanitaire. Elles feront aussi l'objet d'une analyse par le Haut-Conseil des biotechnologies et seront transmises en urgence à l'Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa).

La Commission européenne a de son côté demandé à l'Efsa d'examiner les résultats de cette étude. « Si des faits scientifiques nouveaux sont démontrés, nous en tirerons les conséquences », assure John Dalli, porte-parole du commissaire européen à la Santé.

Pour Europe Ecologie Les Verts, « la simple application du principe constitutionnel de précaution impose une interdiction immédiate des produits incriminés jusqu'au résultat d'études exhaustives sur le sujet ».

José Bové demande que les deux OGM autorisés dans l'Union européenne soient interdits ainsi que la suspension des importations de soja et de maïs OGM des Etats-Unis, du Brésil ou de l'Argentine. Greenpeace souhaite pour sa part un moratoire immédiat en Europe.

L'AFBV (Association française des biotechnologies végétales) attend d'avoir les résultats détaillés de cette étude pour donner son avis. Néanmoins, elle précise qu'il existe de nombreuses études toxicologiques qui ont également évalué les effets à long terme des OGM sur la santé des animaux. Ces dernières n'ont jamais révélé d'effets toxiques des OGM.