Une délégation représentant les organisations anti-OGM (Confédération paysanne, Fnab, Attac, Amis de la Terre, etc.) signataires de «l'appel d'Orléans» pour un moratoire des cultures d'OGM a interpellé mardi les députés en se rassemblant devant l'Assemblée nationale, ont indiqué ces organisations dans un communiqué.

La délégation a remis aux députés par l'intermédiaire du président de l'Assemblée nationale, «les 85.000 signatures appelant au moratoire».

Elle a également remis «une motion d'interpellation au gouvernement qu'elle a proposée aux députés de reprendre sous les formes urgentes les plus appropriées».

Cette motion demanderait au gouvernement de «suspendre immédiatement l'autorisation de culture et de commercialisation du maïs MON 810», de «procéder à une récolte préventive des champs semés avant la floraison» et de «s'engager formellement à ce que l'agriculture biologique reste exempte de contamination par les OGM».

Les organisations prévoient également de rencontrer prochainement les différents groupes politiques de l'Assemblée nationale.