Le gouvernement indien a finalement refusé d'autoriser l'introduction d'aubergines génétiquement modifiées, quatre mois après que le Comité national d'évaluation technique sur la génétique y ait donné son feu vert.

 

Jusqu'à présent, la seule culture transgénique autorisée en Inde est le coton, depuis 2002. L'aubergine OGM, qui aurait été le premier légume génétiquement modifié autorisé dans le monde, est résistante à un nuisible particulièrement dévastateur. Dans ce pays où une grande partie de la population souffre de malnutrition, la culture d'aubergine s'étend sur 530.000 hectares, pour produire 8,7 millions de tonnes par an, selon les chiffres du Conseil indien sur la recherche agricole.

 

L'avis positif rendu par le Comité d'évaluation technique sur la génétique avait provoqué une levée de boucliers dans les rangs des associations environnementales, jugeant l'autorisation prématurée.

 

« C'est mon devoir d'adopter une approche prudente et d'imposer un moratoire », lequel devrait durer « aussi longtemps que nécessaire pour asseoir la confiance du public », a expliqué le ministre. Il a souligné l'absence de consensus au sein de la communauté scientifique concernant les effets des OGM à long terme.

 

B.L.