Une centaine de militants anti-OGM ont détruit vendredi sur le port de Lorient une cargaison de soja transgénique d'importation, afin de dénoncer la présence dans la chaîne alimentaire, d'un produit qu'ils jugent « toxique ».

Vêtus de combinaisons blanches, les contestataires sont montés en haut d'un silo avant de déverser de l'huile de ricin sur le soja afin de le rendre inutilisable.

« Il faut que les producteurs d'aliments pour bétail qui utilisent du soja OGM se rendent compte qu'il s'agit d'un produit toxique », a déclaré à l'AFP Jean-François Roux, l'un des militants anti-OGM.

M. Roux a évoqué la récente étude du professeur Gilles-Eric Séralini sur des rats pour dénoncer « une plante pesticide importée massivement en Europe ».

Ces « Faucheurs volontaires » demandent la suspension des importations de soja OGM – provenant essentiellement d'Amérique du Sud –, l'étiquetage des produits transgéniques et la relocalisation des cultures d'oléagineux en Europe.

Des policiers entouraient les lieux, prêts à intervenir. « Les policiers sont tout autour, on attend d'être mis en garde à vue », a déclaré M. Roux.