Les autorités sanitaires américaines veulent bannir les acides gras trans artificiels présents, entre autres, dans des biscuits et des pizzas surgelées, citant les risques importants pour la santé, notamment cardio-vasculaires.

« C'est un pas important pour protéger un plus grand nombre d'Américains contre les dangers potentiels des acides gras trans », a déclaré la directrice de l'Agence des produits alimentaires et pharmaceutiques (FDA), le Dr Margaret Hamburg, en annonçant cette décision.

« Bien que la consommation de graisses hydrogénées artificielles (ou acides gras trans) potentiellement dangereuses pour la santé ait diminué ces deux dernières décennies aux Etats-Unis, elle demeure une préoccupation majeure de santé publique », a-t-elle ajouté. « Une réduction supplémentaire des quantités de ces graisses dans l'alimentation des Américains pourrait éviter 20.000 crises cardiaques et 7.000 décès de plus chaque année », a souligné le Dr Hamburg.

Les experts de la FDA ont déterminé que ces graisses hydrogénées « ne sont généralement pas reconnues comme sûres » pour être utilisées dans l'alimentation, indique l'agence. La FDA finalisera sa décision au terme d'une période de consultation publique de 60 jours pour obtenir davantage d'informations et déterminer le temps qu'il faudra au secteur agroalimentaire pour se plier à cette nouvelle règle.

Selon l'Institut américain de médecine (IMO), qui est indépendant, les acides gras trans font augmenter le taux de mauvais cholestérol dans le corps et accroissent le risque de maladies cardio-vasculaires. L'institut a conclu que ces acides gras trans ne procurent aucun bénéfice connu pour la santé et qu'il n'existe aucun niveau établi de consommation en dessous duquel ils seraient inoffensifs. Les experts recommandent de consommer le moins possible de ces graisses tout en maintenant un régime alimentaire adéquat.

Desserts, pop-corn et margarine

Les premières campagnes contre les graisses trans lancées par les groupes de défense des consommateurs datent d'il y a une dizaine d'années. En réaction, de nombreux groupes alimentaires et distributeurs ont volontairement réduit le niveau de ces graisses dans un grand nombre de leurs produits. Ces graisses artificielles peuvent se trouver dans certains aliments transformés comme des desserts, du pop-corn à faire cuire au four à micro-ondes, de la crème en poudre pour le café et des margarines.

De nombreuses chaînes de distribution alimentaires et de fabricants aux Etats-Unis ont déjà montré que la plupart de ces aliments pouvaient être produits sans acide gras trans, a souligné la FDA. Grâce à ces efforts et à des campagnes d'information, la consommation des graisses trans a nettement diminué dans l'alimentation des Américains, se félicite la FDA.

Ainsi, depuis l'apparition en 2006 de ces graisses dans les labels de nutrition détaillant le contenu des aliments, leur consommation par les Américains est passée de 4,6 grammes par jour en 2003 à environ 1 gramme par jour en 2012, une réduction de 78 %, précise l'Agence.

« Bien que les fabricants de produits alimentaires aient volontairement réduit les quantités de graisse trans ces dernières années, il reste un nombre substantiel d'aliments qui contiennent encore ces graisses partiellement hydrogénées », a insisté Michael Taylor, directeur adjoint de la FDA pour les produits alimentaires et la médecine vétérinaire.

Au terme de la période de consultations de 60 jours des parties prenantes, si la FDA finalise sa décision, les graisses seront alors considérées comme « additifs alimentaires » et ne pourront plus entrer dans la composition des aliments.

L'interdiction préliminaire de la FDA ne s'applique pas aux acides gras trans qui se forment naturellement en petites quantités dans certaines viandes et produits laitiers, précise l'Agence.