Selon une étude Nielsen de 2019 réalisée sur 92 000 produits, le chiffre d’affaires des produits classés A par le Nutri-Score a augmenté de 1,1 %, celui des produits classés B de 0,8 %, tandis que le chiffre d’affaires des produits classés C et D a diminué de 1,1 % et 0,2 %, rapporte la commission des affaires économiques du Sénat dans un rapport d’information voté le 29 juin 2022.

En 2020, une nouvelle étude, réalisée par l’entreprise Information Resources Inc., a confirmé cette tendance. Les constats sont encore plus marqués : +4,9 % de chiffre d’affaires pour les produits A, +2,1 % pour les B, –2,3 % pour les E.

> À lire aussi : Fin des dénominations animales pour les produits végétaux (30/06/2022)

+14 % des achats

Du reste, lors d’une expérimentation menée, en 2016, dans 60 supermarchés, afin de comparer quatre dispositifs d’étiquetage nutritionnel, il a été constaté une hausse de 14 % des achats des catégories Nutri-Score A et B, sans impact sur les achats des produits moins bien notés.

Lors du premier confinement, par ailleurs, le chiffre d’affaires des produits notés A ont augmenté de 25 %, contre +7 % pour ceux notés E.

Rosanne Aries