Des idées pour l’agriculture au salon Vivatech
/
  • La star de VivaTech est ce prototype Citroën. La 19_19 est une voiture autonome et électrique d’une autonomie de 800 km. Elle se recharge sans fil, par induction.

  • Le chinois Huawei a profité de l’occasion pour dévoiler son smartphone à écran pliable. Mate X est annoncé au tarif de 2 300 euros avec un écran qui peut atteindre 20,3 cm une fois déployé contre 16,7 cm replié.

  • Le robot AntBot du CNRS possède une démarche inspirée de celle des fourmis. La grande innovation est sa capacité à s’orienter sans GPS mais uniquement grâce à la lumière du soleil. Il abrite une boussole sensible à la polarisation du ciel.

  • De nombreux constructeurs présentent des exosquelettes pour alléger les opérations lourdes. Ici, la solution de Bouygues pour la manutention de charges lourdes sur les chantiers.

  • La start-up Growberry propose une solution clé en main pour produire des fraises en appartement.

  • Plusieurs entreprises développent des solutions de consultation de médecins à distance pour les déserts médicaux.

  • Exhauss propose des exosquelettes pour alléger la charge des opérateurs mais aussi des solutions pour aider les polytraumatisés à retrouver leur mobilité.

  • L’agriculture urbaine attire l’innovation. Ici, Myfood présente une serre clé en main pour produire des fruits et légumes sur un toit d’immeuble.

  • Bosch présente son projet Field Sensor, déjà récompensé au Sima 2018. Ce capteur permet le suivi de la culture en direct.

  • L’entreprise franc-comtoise Biomnigene réalise des analyses génétiques.

  • Delair a dévoilé son drone UX11AG. Destiné à l’agriculture, ce drone réalisera des cartographies des cultures et communiquera ses observations en temps réel grâce à une liaison 4G.

  • O’Sol propose une installation photovoltaïque pliante et déplaçable. Elle peut être utilisée pour alimenter une clôture provisoire.

  • Twinswheel est un porteur autonome capable d’évoluer en conditions difficiles.

  • Jaguar présente une version commercialisable de sa berline électrique.

  • Farmviz est une solution de suivi des parcelles basée sur un réseau de capteurs qui analysent la végétation, l’état du sol et les conditions météorologiques.

  • Ombrea propose des ombrières mobiles pour l’agriculture. Afin de rentabiliser l’installation plus rapidement, il est possible d’installer des panneaux photovoltaïques sur les ombrières.

  • Alertgasoil est une solution de détection des vols de carburant et de l’utilisation anormale du moteur. Pour les agriculteurs, la solution contre le vol coûte 19,90 euros par mois. L’agriculteur est alerté par e-mail ou SMS en cas d’anomalie. Le capteur permet aussi de géolocaliser le tracteur.

  • Telaqua propose une solution de pilotage automatique de l’irrigation goutte à goutte et par microasperseurs. Deux installations connectées ont déjà été réalisées dans des vergers français.

  • Aerobotics a développé une solution de détection des maladies et ravageurs des vergers basée sur l’imagerie par drone et l’intelligence artificielle.

  • L’autre star du salon est cette imprimante à béton conçue pour Bouygues par Soliquid. L’impression 3D est réalisée dans un gel matriciel.

  • Cette technologie permet de réaliser des structures complexes en béton.

Tous les ans, Paris devient la capitale mondiale de la high-tech pendant trois jours. Si l’agriculture avait été mise en avant lors de l’édition de 2018, elle s’est effacée au profit des innovations pour la mobilité, l’agriculture urbaine et l’intelligence artificielle. Sans pôle spécifique, les start-ups et entreprises de l’AgTech étaient disséminées dans tout le salon. Néanmoins, l’innovation était une fois de plus au rendez-vous. Voici un florilège de ces solutions pour l’agriculture et la vie rurale du futur.

Corinne Le Gall