À la suite des constats de prédation dressés par les agents de l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS), le préfet de la Nièvre a conclu à « une responsabilité du loup non exclue ».

La cellule départementale de veille permettra de partager les informations sur le loup, et de définir un protocole de surveillance et d’intervention.

Les éleveurs dont les troupeaux subiraient une attaque de type canidé sont invités à contacter la préfecture au 03 86 60 70 80.

A.B.