Un arrêté du 12 août 2014, paru vendredi au Journal officiel, fait état de la prise en charge partielle des indemnisations versées par le Fonds national agricole de mutualisation sanitaire et environnementale aux agriculteurs ayant subi des pertes économiques consécutives aux mesures de lutte obligatoire contre le nématode méloïdogyne (nématode à galle) qui touche notamment les pommes de terre et les cultures maraîchères.

Le programme d'indemnisation des pertes et coûts résultant en 2013 des mesures de lutte obligatoire contre ce parasite est ainsi déclaré éligible aux contributions financières du Fonds national de gestion des risques en agriculture et de l'Union européenne. Ce programme d'indemnisation concerne les départements de l'Aisne, de Gironde, de la Manche et du Nord.

Les pertes économiques concernent les coûts des mesures imposées de lavage, de désinfection des matériels agricoles, les coûts et pertes liés à la restriction du choix de la culture de production et aux traitements phytosanitaires.

I.E.