En théorie, les constructeurs de machines agricoles et les motoristes doivent équiper leurs engins de plus de 174 ch et moins de 75 ch d’un moteur conforme à la norme antipollution Stage 5 à partir du 30 juin 2020. Et ils ont jusqu’au 31 décembre 2020 pour mettre ces machines en commercialisation, à la place des versions équipées d’un moteur Stage 4. En 2021, ce sont les moteurs de 75 à 174 ch qui devront se mettre en conformité avec cette nouvelle norme.

Interruption des chaînes de production

Selon le Cema, qui représente les constructeurs européens dont le syndicat français Axema, cette mise en place sera impossible. En effet, la pandémie causée par le coronavirus Covid-19 perturbe la production des tracteurs et autres automoteurs. Les fermetures d’usines combinées à la pénurie de composants, en particulier ceux venus de la Chine, rendent impossible la mise en place de la nouvelle motorisation et l’écoulement des moteurs Stage 4 encore en stock. Le Cema en appelle donc à la Commission européenne pour obtenir un report de la mise en place de la nouvelle norme antipollution. Affaire à suivre.

Corinne Le Gall