Le 5 décembre, la FAO (agence des Nations unis pour l’agriculture et l’alimentation) a publié son indice mensuel des prix alimentaires (1). En novembre, ce dernier s’est établi à 177,2 points, soit son niveau le plus haut depuis septembre 2017. En glissement mensuel, l’indice a donc progressé de 2,7 %, en glissement annuel l’augmentation est de 9,5 %.

La FAO estime que cette forte hausse est causée principalement par « la forte envolée des prix de la viande et des huiles végétales » En effet, l’indice du prix de la viande, de 190,6 points en novembre, a évolué de 4,6 % depuis octobre, soit la plus forte progression en glissement mensuel enregistrée ces dix dernières années.

Voir aussi : Porc - « Nous sommes dans un contexte de pénurie », rappelle Guillaume Roué, président de l’interprofession porcine (04/12/2019)

Voir aussi : La peste porcine africaine dérive vers Taïwan (29/11/2019)

Si la FAO précise que tous les types de viandes sont concernés, ce sont « les cours des viandes bovines et ovines qui ont connu la plus forte montée », en raison d’une demande forte de la Chine.

Les prix des huiles à leurs niveaux de 2018

L’indice des huiles végétales, quant à lui, a gagné 10,4 % entre octobre et novembre ; il est donc de 150,6 points, soit son niveau le plus élevé depuis mai 2018. La FAO explique cette augmentation par un « renforcement des cours de l’huile de palme », du fait, notamment, d’une utilisation accrue de cette huile pour les agrocarburants.

L’indice du sucre a connu une hausse de 1,8 % entre octobre et novembre, pour s’établir à 181,6 points. Celui des produits laitiers, à 192,6 points, affiche une relative stabilité. Pour les céréales, en revanche, l’indice recule de 1,2 % et s’élève ainsi à 162,4 points.

> Voir aussi : Sucre - Un déficit mondial réévalué à 6,1 Mt (11/12/2019)

> Voir aussi : 2019 année record pour la récolte mondiale de céréales (09/12/2019)

Marie-Astrid Batut

(1) Cet indice mesure la variation mensuelle des cours internationaux d’un panier de denrées alimentaires. Il est établi à partir de la moyenne des indices de prix de cinq des céréales, huiles végétales, viande, produits laitiers et sucre.