Les marchés OTC (de gré à gré) des produits dérivés européens pourraient très prochainement devoir passer par une chambre de compensation. En effet, le Conseil des ministres de l'Union européenne a adopté un texte en ce sens, dont s'est félicité François Baroin, le ministre français de l'Economie et des Finances.

Après négociation avec le Parlement européen, ce texte pourrait être conclu avant la fin de l'année civile. Il prévoit que la lumière soit faite sur les transactions de gré à gré. Celles-ci devront passer par une chambre de compensation, à l'image de celle qui existe actuellement sur les marchés à terme. Cette chambre sera chargée de collecter des dépôts de garantie à la hauteur des risques pris par les opérateurs de ces marchés. Cela doit éviter les risques « systémiques » que ces transactions de gré à gré font peser sur les marchés financiers.

En agriculture, les options (assurance à la hausse ou à la baisse des cours) font l'objet d'énormément de transactions opaques. Celles-ci sont réalisées sans garanties et parfois couvertes via les marchés à terme, ce qui peut les déstabiliser.

Jusqu'à présent, l'obstacle à la régulation des marchés a été l'impossibilité de trouver des règles internationales communes. Le règlement adopté devrait prévoir une harmonisation au système américain. Celui-ci s'est montré une fois de plus en avance sur le sujet avec l'adoption de la loi Dodd Frank par le congrès américain le 12 juillet 2010.

A.Du.