FranceAgriMer a calculé les disponibilités en vins pour cette campagne : 75,4 millions d'hectolitres (Mhl). C'est le chiffre le plus bas depuis 1995, au moins. Un nouveau chiffre qui confirme la position de force de la production à la veille de la commercialisation du nouveau millésime.

Avec une récolte évaluée à 40,6 Mhl et des stocks à la propriété autour de 34,8 Mhl, les volumes disponibles pour cette campagne s'élèvent à 75,4 Mhl, selon FranceAgriMer. Un chiffre extrêmement bas et qui pourrait encore être revu à la baisse, car la récolte pourrait être inférieure aux 40,6 Mhl annoncés par le service de la statistique du ministère de l'Agriculture au début d'octobre 2012.

FranceAgriMer a présenté ce chiffre à son conseil spécialisé des vins le 17 octobre 2012. L'établissement a rappelé que les disponibilités en début de campagne sont élevées à 81 Mhl, en moyenne, au cours des cinq dernières années. 75,4 Mhl, c'est également le niveau le plus bas depuis 1995, date jusqu'où sont remontés les statisticiens de l'établissement.

Echanges en hausse sur le vrac de vins sans IG et IGP

FranceAgriMer n'a pas encore calculé les disponibilités par région. Mais l'établissement souligne que leur bas niveau anime déjà le marché du vrac des vins sans IG et IGP. Les échanges sur ces deux catégories de vins durant les neuf premières semaines de campagne sont en très nette hausse :- VSIG rouges et rosés : +112 % par rapport à la même période 2011-12 ;- VSIG blancs : +72 % ;- IGP rouges et rosés : +51 % ;- IGP blancs : +92 %.

Visiblement, les négociants se couvrent. Le plus surprenant, c'est qu'ils trouvent vendeur à des prix en légère baisse par rapport à la fin de la campagne dernière, sauf pour les vins sans IG blancs.

Article publié sur Lavigne-mag.fr.

B.C.