L’Hexagone dispose d’une récolte abondante, mais l’exportation est compromise par la grève des salariés de la SNCF et des ports. Tel est le constat que FranceAgriMer a dressé ce 15 janvier 2020 à l’issue de son conseil spécialisé des grandes cultures. L’approvisionnement des ports est perturbé par l’annulation des trains et le chargement des bateaux est menacé par le mouvement des dockers et des remorqueurs.

Un blé français bon marché

Pourtant, « les blés Français sont toujours extrêmement bien positionnés à l’exportation, précise Marc Zribi, chef de l’unité des grains et du sucre de FranceAgriMer. Ils sont légèrement en dessous des prix de la zone de la mer Noire, à 214,6 $ par tonne. » De plus, la concurrence devrait être moins importante dans la deuxième partie de campagne. Pourquoi ? Parce que l’Argentine, l’Ukraine et la Russie ont déjà réalisé une part importante de leurs exportations.

L’opération nationale « ports morts » de 72 heures, du mardi 14 au jeudi 16 janvier 2020, menace particulièrement 7 grands ports français : Dunkerque, Le Havre, Rouen, Nantes Saint-Nazaire, La Rochelle, Bordeaux et Fos-sur-Mer. Rien que pour les coopératives, c’est 300 trains qui ont dû être annulés depuis le début du mouvement social, selon Coop de France.

Un surcoût de 4 à 6 €/t

« Le surcoût de remplacement par des camions est de 4 à 6 euros la tonne », précise Marc Zribi. Quand on sait que la compétitivité du blé français à l’exportation se joue à l’euro près, on comprend l’ampleur du problème. Le conseil spécialisé des grandes cultures veut réalerter les services du ministère de l’agriculture.

Le non-chargement des bateaux entraîne souvent des pénalités de retard ou même la rupture du contrat. Les navires ne pouvant pas rester immobilisés trop longtemps, ils vont chercher des céréales dans d’autres ports européens, en particulier dans le nord. Les exportations vers l’Italie sont aussi retardées.

Par ailleurs, certaines usines de transformation des céréales ne sont plus approvisionnées. Parmi elle, beaucoup travaillent en flux tendu et sont donc arrêtées, ce qui entraîne de grosses pertes pour les entreprises et des problèmes pour les éleveurs en rupture de stock d’aliment du bétail.

Renaud d’Hardivilliers
Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Le blé en hausse sur Euronext dans un marché tendu

Les prix du blé étaient en hausse ce mercredi 22 septembre 2021 à la mi-journée sur le marché européen. Le contexte mondial reste tendu en dépit des bons chiffres d’exportation européens.