« La production nationale destinée au marché du frais de la campagne de 2019 est estimée à 526 845 tonnes, en recul généralisé sur tous les bassins, à hauteur de 11 % sur un an et de 12 % par rapport à la moyenne de 2014 à 2018 », estime le ministère de l’Agriculture dans sa dernière note de conjoncture sur le secteur de la tomate.

Si les surfaces sont stables, c’est donc du côté du rendement attendu qu’il faut regarder pour comprendre cette baisse. « Le retour des températures froides en mars et avril a ralenti un peu la production », souligne le ministère. Ce recul serait d’autant plus visible dans l’Ouest et le Sud-Ouest, qui afficheraient des baisses de production de 22 % et 10 % respectivement.

Du côté du prix, les nouvelles semblent également moroses, comme l’explique le ministère : « En avril, les cours sont en repli de 10 % par rapport à ceux de la moyenne quinquennale et de 3 % sur un an. »