La Confédération paysanne se range du côté des déçus du contenu du projet de loi climat discuté en séance plénière à l’Assemblée nationale depuis le 29 mars 2021. Elle reproche au texte de ne pas être à la hauteur des propositions de la Convention citoyenne pour le climat.

Entre faiblesse et « fausses solutions »

Une position qui l’a poussé à battre le pavé le 28 mars 2021 aux côtés de plusieurs autres organisations dans plusieurs villes en France. « Que ce soit sur le transport, le logement, la production, ou la consommation, les mesures sont insuffisantes. Sur l’agriculture et l’alimentation, même constat : trop faible pour lutter contre l’artificialisation des sols, promotion des fausses solutions comme le marché carbone et la compensation, mesure extrêmement pauvre pour réduire la déforestation importée, entre autres », estime la Confédération paysanne dans un communiqué du 29 mars 2021.

« Pas de réponse aux défis climatiques sans des paysannes et des paysans nombreux, protégés, rémunérés et reconnus : nous avons besoin de politiques publiques fortes, ambitieuses qui contraignent le néolibéralisme », a déclaré Nicolas Girod, porte-parole national de la Confédération paysanne lors de la manifestation qui s’est déroulée à Paris.

Alexis Marcotte