Au lendemain du lancement d’une mobilisation du réseau FNSEA et Jeunes agriculteurs (JA), les manifestations devant les préfectures et les permanences parlementaires ont continué ce 12 décembre. Plusieurs actions ont été menées aujourd’hui dans les Île-de-France, dans les Hauts-de-France et dans les départements de l’Indre et du Loiret. Le message reste identique pour les deux syndicats. Ils continuent à faire entendre leurs voix contre la hausse de la redevance pour pollution diffuse (RPD), la séparation capitalistique de la vente et du conseil et la montée de « l’agribashing ».

Des tracteurs à Versailles

Dans l’Île-de-France, la FDSEA et JA avaient appelé à une convergence des tracteurs vers les préfectures d’Évry et de Versailles pour dire « stop aux taxes environnementales. » Les deux syndicats estiment que « l’augmentation programmée de la taxation sur les produits phytosanitaires » entraînera une « augmentation considérable des charges ». À Versailles, leurs représentants ont été reçus au début de l’après-midi par le préfet des Yvelines, Jean-Jacques Brot.

Des décisions obtenues dans le Loiret

Un peu plus au Sud, la FDSEA et JA du Loiret ont bloqué la cité administrative de Coligny à Orléans où se trouvent les services de la préfecture à Orléans. À la suite des événements, le directeur de la Direction départementale des territoires a annoncé la validation d’un dégrèvement de 30 % de la taxe sur le foncier non bâti et le retour à la normale dans l’instruction des dossiers selon le journal La République du Centre.

Jeudi, d’autres manifestations sont prévues dans la Seine-Maritime, la Mayenne, la Manche et l’Yonne.

Alexis Marcotte