Après s’être rassemblés devant les Draaf au début de la semaine, c’est devant la préfecture de Lille que les agriculteurs se sont retrouvés dans la matinée pour manifester leur refus du décret ZNT.

Voir aussi : Phytos : Ils manifestent en régions contre les ZNT (20/01/2020)

Un consensus pour les syndicats

À la capitale des Flandres, une fois n’est pas coutume, Coordination rurale, FDSEA et Jeunes Agriculteurs s’étaient donné rendez-vous devant la préfecture pour rencontrer leur préfet et faire remonter à l’échelle nationale leurs désaccords avec l’application des ZNT. Une action « tous unis », comme le souligne le président de la CR 59, Carlos Descamps.

Rejet de la règlementation

La position est claire et partagée par les trois syndicats qui rejettent fermement le décret ZNT. Selon Carlos Descamps, « cette mesure ne résout aucun problème et ne satisfait personne ». Du côté FDSEA, cette réglementation est dite « utopique ». « Des modalités d’application seraient plus efficaces que des zones de retrait. Nous rejetons la règlementation car nous n’avons pas d’alternatives. On a besoin de solutions, on a besoin d’être accompagnés », selon le directeur de la FDSEA 59.

Reçus par les services de la préfecture, les trois syndicats ont pu faire remonter leurs craintes quant à l’application de ce décret. Pour des ZNT estimées à 5 m, ce sont 6 000 ha menacés de disparaître sur le seul département du Nord, estime la chambre d’agriculture, soit 16 millions de chiffres d’affaires perdus.

À 14 heures, les convois s’organisaient pour quitter les lieux.

A. Gambarini