« On a beaucoup perdu : on était 11 000 exploitants il y a 20 ans, et plus que 1 400 aujourd’hui, mais on a touché le fond et on a l’espoir de remplacer les départs à la retraite. Pour ça, il faut redorer le blason de l’agriculture et arrêter de nous taper dessus tout le temps », a déclaré Jean-Philippe Frère, oléiculteur et président de la FDSEA des Alpes-Maritimes.
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
23%

Vous avez parcouru 23% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !